Autisme dans le monde du travail

L’autisme dans le monde du travail : les réponses à vos questions

FacebookTwitterLinkedInShare

En Belgique, nous comptons environ 80 000 personnes avec des troubles du spectre de l’autisme (TSA). Beaucoup d’entre eux sont étudiants ou employés et poursuivent les mêmes passions et rêves que vous et moi. Que comprend l’autisme dans le monde du travail ? Est-il question d’éventuels changements de la part des collègues et employeurs ? Cet article vous éclaire sur le sujet.

Qu’est-ce que le spectre autistique ?

L’autisme est un ‘trouble envahissant du développement’ avec lequel un individu peut naître. Les autistes ne perçoivent pas les informations de la même manière et éprouvent souvent des difficultés avec les attentes sociales et la communication. D’un point de vue scientifique, la notion de spectre autistique a permis de reconnaître les troubles au sens plus large, dont le syndrome d’Asperger. Le spectre autistique englobe une grande diversité de personnes qui éprouvent peu ou, au contraire, beaucoup de désagréments de ces troubles.

Les situations problématiques auxquelles un employé autiste est confronté

Dans la plupart des professions, le contact social, la collaboration et la communication jouent un rôle déterminant : les difficultés rencontrées par les personnes avec TSA sont d’autant plus lourdes. Quelques exemples parmi les situations problématiques :

  • Un environnement stressant perturbe leur concentration.
  • C’est incontrôlable, les autistes ne savent pas mentir.
  • Des règles non stipulées par écrit. Vous ne pourrez pas faire appliquer les règles si vous ne les expliquez pas correctement.
  • Un horaire irrégulier ou imprévisible : les autistes ont un réel besoin de structure et d’ordre.

Postuler et trouver du travail sont déjà des défis de taille. Beaucoup d’autistes vivent les entretiens d’embauche comme des épreuves très stressantes. Ils doivent faire attention à de nombreux aspects simultanément, tels que le comportement à adopter et l’apparence. En outre, l’ambition et l’expression des souhaits ne sont pas toujours acquises pour les personnes avec TSA.

En pratique : l’autisme dans le monde du travail

Heureusement, les profils les plus variés sont sollicités sur le marché de l’emploi. Une personne avec TSA est généralement soigneuse, honnête et loyale. Elle peut se prévaloir d’une logique irréprochable ainsi que d’un travail méthodique et perfectionniste. Plus que d’autres employés, les autistes mettent souvent énormément de cœur à l’ouvrage. L’astuce est donc de trouver une bonne adéquation entre les exigences du poste vacant et les points forts du candidat. Un employé avec une passion profonde pour les statistiques, qui fournit un travail précis et consciencieux, renforce le département comptabilité de chaque entreprise. Autisme ou non.

 

De nombreux employeurs et collègues sont prêts à adopter des changements, pour qu’un employé autiste puisse effectuer son travail. Il faut tout d’abord un environnement serein, des directives claires, un planning fixe, des briefings réguliers… En d’autres mots, des petites adaptations au quotidien qui font une grande différence.