soft skills

Les soft skills sont essentielles pour la réussite professionnelle

FacebookTwitterLinkedInShare

Les recruteurs sélectionnent évidemment leurs candidats sur la base de leur CV, leurs compétences techniques et leur motivation. Mais ce n’est pas tout. Une enquête de The Adecco Group révèle en effet que les soft skills, c’est-à-dire les compétences interpersonnelles, émotionnelles et communicatives, jouent un rôle de plus en plus important. L’enquête livre 5 résultats surprenants.

81 % des recruteurs refusent des candidats aux soft skills insuffisantes

En tant que candidat sur le marché du travail, il n’est pas toujours facile de savoir ce que les employeurs potentiels attendent précisément de vous. Que vaut-il mieux être en avant : vos compétences techniques ? Votre expérience dans l’entreprise X ou Y ? Ou encore votre éthique de travail inégalée ? L’enquête menée par The Adecco Group confirme ce que les candidats et les collaborateurs ont déjà deviné : 15 % estiment qu’ils ratent des opportunités par manque de soft skills. 48 % l’ignorent complètement.

Pourtant, les recruteurs ont une préférence marquée… pour les soft skills, évidemment. Pas moins de 81 % des recruteurs ont déjà refusé un candidat par manque de compétences sociales, émotionnelles et communicatives. Environ 80 % estiment que l’absence de soft skills complique la recherche du candidat idéal.

Plus le recruteur est jeune, plus les soft skills sont importantes

Le marché du travail d’il y a quarante ans est loin d’être comparable au marché du travail actuel. Rien d’étonnant donc à ce que les jeunes générations de recruteurs aient d’autres priorités. À titre de comparaison, ‘seuls’ 71 % des recruteurs de la génération des baby-boomers ont refusé des candidats par manque de soft skills. Pour les recruteurs de la génération Z (nés après 1995), le pourcentage atteint 93 %.

Les candidats sous-estiment l’importance de l’adaptabilité

Les candidats et les recruteurs accordent tous deux beaucoup d’importance à une bonne éthique de travail (travailler dur, arriver à l’heure, respecter ses engagements) et à une collaboration constructive. Parmi les soft skills, les professionnels RH estiment que la capacité d’adaptation est cruciale, mais les candidats s’en rendent rarement compte. Il est devenu essentiel de pouvoir s’adapter rapidement à un environnement de travail qui change et se renouvelle en permanence de manière radicale. Si vous êtes capable d’assumer de nombreuses tâches et de gérer correctement votre environnement de travail, vous augmentez vos opportunités de carrière.

69 % pensent que les formations pour améliorer les soft skills font défaut

Les formations (d’entreprise) sont loin d’être optimales. Ainsi, 31 % des recruteurs estiment qu’on accorde suffisamment d’attention aux soft skills, mais la majorité est d’avis que la situation peut encore être améliorée. La plupart des formations portant sur les soft skills abordent le travail en équipe, la communication et l’intelligence émotionnelle, alors que les besoins actuels portent plutôt sur l’éthique professionnelle, l’autocritique et les capacités d’adaptation.

Les soft skills sont indispensables dans ces 5 secteurs

Les employeurs ont parfois beaucoup de mal à trouver du personnel adapté en raison du manque de soft skills. Dans les secteurs suivants, vous ferez la différence en jouant sur vos soft skills !

  1. Soins de santé
  2. Pharmacie
  3. Finances
  4. IT
  5. Construction

Dans d’autres domaines, comme la logistique ou la vente, les soft skills sont moins considérées comme un défi.